Archives de l’auteur : admin

Maillot de l’équipe de France : Plus de 100 ans d’histoire

Depuis 1904, le premier match officiel de la France face à la Belgique, le maillot de l’équipe a connu de nombreux changements. Au fil des années, c’est le bleu qui est devenu la couleur de référence. Voici un court historique des éléments qui composent le maillot dont nous sommes si fiers.

La toute première tenue portée par l’équipe de France, lors du 1er match officiel contre la Belgique, se constituait d’un maillot blanc, short bleu et chaussettes rouge. Le seul logo qui y figurait était les deux anneaux rouge et bleu entrelacés de l’union des sociétés Françaises de sport athlétique.
C’est seulement en 1906 que la France inaugure le maillot rouge contre l’Angleterre qui sera ponctuellement réutilisé lors de confrontations contre l’Uruguay, l’Islande, l’Ecosse et l’Italie notamment. Le maillot bleu, quant à lui, va faire son apparition lors du célèbre match France-Angleterre de 1908 et c’est avec la création de la FFF en 1919, digne remplaçant du CFI et de l’USFSA, qu’il va devenir officiellement la tenue de référence. Avec un siècle d’histoire, ce célèbre maillot bleu a connu quelques variantes :
1. Maillot bleu, short bleu, bas rouge lors de l’Euro 1996 contre la Slovaquie.
2. Maillot bleu short et bas blanc lors d’un Russie-France 25 mars 1998, Euros 2000 contre les Pays bas et lors du Belgique-France de 2004.
3. Maillot bleu, short et bas bleu lors d’un match qualificatif pour la coupe du monde 2006 contre Israël, le 30 mars 2005.
Le fameux 10 juin 1978, la France n’a joué ni en bleu, ni en blanc, ni en rouge c’était exceptionnellement lors de la coupe du monde en Argentine face à la Hongrie. La France, qui n’a pas reçu la note de la FIFA demandant à l’équipe de se présenter avec la tenue officielle, s’est présentée en blanc. Heureusement, le club local du CA Kimberley a prêté ses maillots rayés vert et blanc à l’équipe de France. Pour la petite histoire, la France gagna le match 3 buts à 1.

En 1909, le coq fait son apparition sur le maillot Français. Ce symbole de la France a toujours été brodé au-dessus du cœur excepté le 13 octobre 1973 lors de la rencontre RFA-France où celui-ci sera cousu à droite. L’intitulé du match, quant à lui va être intégré au maillot pour la première fois lors du match France-Suisse le 14 octobre 1951.

Il faudra attendre le 4 avril 1948 face à l’Italie pour que les joueurs de l’équipe de France arborent les numéros sur le dos de leurs maillots. Les noms de nos stars préférées font leur apparition lors de la phase finale de l’euro 1992. Depuis ce match ils sont restés inchangés pour la majorité des matchs et à toutes les rencontres officielles, sans exception.

Le maillot du mondial 2014
C’est avec fierté que nous avons pu découvrir le dernier maillot de l’équipe de France, lors de la coupe du monde du Brésil. A la fois élégant et sportif, rappelant un polo, il est de loin l’un des plus réussis de la lignée. Arborant discrètement le signe distinctif de l’équipementier et le coq symbole de la France, il se veut simple et épuré. Il a même été élu maillot le plus beau du mondial avec 13.1% des votes devant la tunique de la Mannschaft (12.3%) et celle de la Roja (10.3%).

Équipe de France de football en 1909 et son maillot

L’équipe de France de football joue deux rencontres en 1909.

Contre la Belgique, c’est le premier match du Comité français interfédéral dont la Fédération internationale de football association a reconnu l’affiliation provisoire en décembre 1908 à la place de l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques, démissionnaire. Les onze joueurs appartiennent à des clubs affiliés à la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France — fédération des patronages — et les joueurs de l’USFSA sont exclus de la sélection.

Contre l’Angleterre, la sélection comporte neuf joueurs de la FGSPF et deux de la Fédération cycliste et athlétique de France (FCAF) : Sollier et Pacot.

Le maillot équipe de France 1909 est particulier, il a continué jusqu’en 1914. Le maillot de la première victoire de l’équipe française de football contre l’Italie ! L’originalité des rayures verticales et du col cheminée, la qualité de la maille à l’ancienne fabriquée dans nos ateliers Français.

Rayé avec son col cheminé rouge, ce maillot de football fut porté par l’équipe de France de 1909 à 1914.

C’est avec ce maillot de football que l’équipe française réalisera son premier exploit contre l’Italie, notamment grâce à Eugène Maes, “le premier vrai grand buteur français” et un jeu de tête encore inégalé.

Le 17 mars 1912, il réussit un triplé qui permet aux français de s’imposer à Turin face à l’Italie pour la première fois ! Pour une autre victoire en Italie, il faudra attendre 82 ans !!!

Sur le coeur, nous nous sommes permis d’ajouter ce superbe coq CFI. Ancêtre de l’organisme officiel aujourd’hui, le CFI , Comité Français Interfédéral uni en 1907 les fédérations gérant le football en France. Cette année là, l’équipe de France réalise le plus fort écart réussi à domicile par une sélection française. Avec 5 buts, Eugène Maes (toujours lui !) réussit le premier quintuplé dans un match contre le Luxembourg !

Ce maillot de foot vintage est fabriqué en France avec une qualité de coton exceptionnelle, il est unique et original avec ses rayures verticales. Autrefois porté pour jouer, ce maillot de foot vintage est aujourd’hui idéal à porter en dehors du terrain.

En savoir plus : histoire de la comité français interfédéral

Fondé le 23 mars 1907 par Charles Simon, président de l’Étoile des Deux Lacs et secrétaire général de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) le comité français interfédéral réunit alors, sans les faire disparaître, toutes les fédérations gérant le football en France, sauf l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA) et la Fédération des sociétés athlétiques professionnelles de France (FSAPF).

Ainsi la Fédération cycliste et athlétique de France (FCAF), la Fédération athlétique amateur (FAA), la Fédération cycliste et athlétique de Lyon et du Sud-Est (FCALSE), la Fédération athlétique du sud-ouest (FASO) et la FGSPF rejoignent le CFI qui recueille aussi l’adhésion directe d’associations, dépassant les 400 membres.

En 1907 il met en place le Trophée de France dont le prix, semblable au bouclier de Brennus dédié le 20 mars 1892 au championnat de France de rugby à XV, est offert par Pierre de Coubertin lui-même. La première finale, emportée par l’Étoile des Deux Lacs, se déroule 9 mai 1907, au Stade du Jard, à Mérignac.

Pourquoi le coq est l’emblème de l’équipe de France

En 1994, la FFF imagine une mascotte pour l’équipe de France en vue de la Coupe du monde 1994 : Jules un coq coiffé d’un béret rouge et vêtu du maillot bleu de l’équipe de France. Sa queue est composée d’une plume bleue, suivie d’une plume blanche, qui est elle-même suivie d’une plume rouge. Non qualifiée pour la Coupe du monde 1994, la mascotte est mise en sommeil avant d’être remis en avant lors de la Coupe du monde de football de 1998. Cette mascotte est souvent confondue avec Footix, la mascotte de la Coupe du monde 1998.

Après sa victoire lors de la Coupe du monde 1998, la France appose au-dessus du coq gaulois une étoile dorée symbolisant le titre de champion du monde. Cette étoile est portée pour la première fois le 5 septembre 1998 à l’occasion du match Islande-France dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2000.

Le coq orne le maillot de l’équipe de France de football depuis désormais 105 ans, afin de rappeler les origines gauloises de la nation. En effet, en latin, le mot «gallus» signifie à la fois coq et gaulois.

Le foot, première équipe à l’utiliser comme symbole

Créée en 1904, l’équipe de France de football dispute les premiers matches de son histoire sans le coq. Celui-ci ne va faire son apparition qu’en 1909, au terme d’un conflit ponctuel entre l’Union des sociétés françaises de sport athlétiques (USFSA) et la Fédération internationale de football. Chargée d’organiser des rencontres internationales, l’USFSA cède sa mission au Comité français interfédéral (CFI), qui, pour se démarquer, va choisir le coq comme symbole pour affirmer ainsi sa dimension nationale. Très présent dans les esprits à l’époque, le coq gaulois a rapidement fait l’unanimité à tel point que l’USFSA, qui contrôlait toujours les autres sports, l’a adopté à son tour.

Orné d’une étoile depuis 1998

En 1919, la Fédération française de football qui succède au CFI, choisit de conserver le coq comme emblème. Dans un premier temps, son écusson est blanc et rouge mais dans l’après-guerre, il va devenir brodé multicolore. Très tôt, la FFF a pris l’habitude de broder sous la silhouette du coq un rectangle dans lequel est inscrit l’affiche du match et parfois sa date. Dans les années 1970, le coq devient entièrement doré avant qu’une étoile ne vienne s’ajouter en 1998, suite au titre de champion du monde de la bande à Zinédine Zidane. Néanmoins, depuis que Nike a succédé à Adidas comme partenaire de la fédération, il arrive au coq d’être blanc, comme c’est le cas actuellement.

De nombreux coqs en guise de mascotte: Jules, Footix, Balthazar

Mais le coq ne s’arrête pas uniquement au maillot des Bleus. En 1996, une mascotte nommée Jules est imaginée en prévision du Mondial en France pour soutenir les hommes d’Aimé Jacquet tandis que la mascotte de la compétition n’est autre qu’un coq appelé Footix, en référence au stéréotype des Gaulois dont le nom se terminerait systématiquement par «ix». Jules n’a eu qu’un succès très éphémère tandis que Footix est aujourd’hui devenu une injure pour se moquer de quelqu’un qui n’y connait rien sur un sujet. Enfin, le plus fervent supporter des Bleus, Clément d’Antibes, est longuement apparu dans les stades avec son coq Balthazar avant que celui-ci ne soit plus autorisé à rentrer dans les enceintes sportives, suite aux nouvelles réglementations.